Revue de presse

Extraits de Critiques

« EN ESTA PIEL ME QUEDO »(« DANS CETTE PEAU JE DEMEURE »)

3-aff 1990-en esta piel

« La danse peut-elle encore apporter quelque chose de neuf aujourd’hui ? Il semble que oui et son contenu paraît quelquefois plus limpide que certaines prestations de « l’anti-théâtre ».

La compagnie « Alternancia », patronnée par le Service Culturel de l’Ambassade d’Argentine, a présenté un spectacle de danse-théâtre du plus haut niveau. La chorégraphe Maria Rosa HAKIMIAN, née à Buenos Aires, a mis toute la chaleur et la fantaisie de son tempérament latin pour évoquer la solitude, la difficulté de vivre, l’amour avec ses changements de partenaire. »

JOURNAL DU JURA / AVIGNON « OFF » – Août 1990

« VEINTE CENTAVOS Y EL VUELTO DE UN TANGO »
(« 20 CENTIMES ET LE TOUR D’UN TANGO »

« VEINTE CENTAVOS Y EL VUELTO DE UN TANGO »

«De Buenos Aires à Charonne : Maria Rosa HAKIMIAN est une chorégraphe solide, imaginative et une danseuse à la plastique et aux attitudes hiératiques et fougueuses »

L’AMI DU 20EME / Décembre 1991

« CONTE DE L’EPOUVANTAIL POETE »

5-aff 1992- épouv

« Maria Rosa HAKIMIAN sait utiliser sa technique de danse et crée une chorégraphie avec humour et virtuosité…

…Un véritable spectacle pour petits et grands, conçu sans mièvrerie mais avec un brin de folie et beaucoup de poésie. A voir. »

Simone VIDAL / L’AMI DU 20eme – Juillet 1993

« La compagnie de ballets Alternancia met sa virtuosité chorégraphique à la portée du jeune public…

…Et l’on se retrouve au cœur même des jeux, des rêves et de peurs de l’enfance avec une simplicité esthétique et un humour qui touche aussi les adultes… »

Henriette BICHONIER / TELERAMA – Octobre 1993

« Ce très joli conte est l’occasion, pour les enfants à partir de 4 ans, de découvrir la danse contemporaine. Maria Rosa HAKIMIAN y privilégie la gestuelle, les couleurs et la musique sans oublier l’humour et la tendresse. Chansons françaises et sud-américaines s’entremêlent joyeusement. »

PARIS – BOUM BOUM – Octobre 1993

« Esthétique et comique, mélangés avec un habile dosage…

…C’est émouvant, accessible à tous et très beau… »

Henriette BICHONIER / TELERAMA – Novembre 1993

«  Les enfants sont captivés. Par quoi ? « Par tout » répondent en chœur…

…Rien dans ce spectacle n’est imposé, tout est suggéré. Chaque enfant interprète les scènes à sa manière. Son imagination lui apporte alors pleine satisfaction. C’est cela le plus important et Maria Rosa et sa troupe l’avait parfaitement compris ! . »

PARIS BOUM BOUM – Novembre 1993

« Pour un premier contact avec les spectacles dansés, cette reprise est une aubaine. »

PARIS BOUM BOUM / Février 1994

« Maria Rosa a voulu un spectacle sans condescendance dans lequel elle mettrait son art de la danse au service du merveilleux…

…Cet art du mouvement parvient même à envahir les bancs où le jeune public est au départ sagement assis. »

PARIS PANAME – Avril 1994

« Reprise d’un excellent ballet…

…On rit dans la salle et on est charmé par le final : une envolée de plumes de couleurs… »

Henriette BICHONIER / TELERAMA – Avril 1994

« C’est un ballet délicat, sensible. On vibre avec l’épouvantail malheureux avec ses amis les oiseaux…

Henriette BICHONIER / TELERAMA – Octobre 1994

« RHAPSODIE DU CERF VOLANT »

6-aff 1995-cerf

« Après des nombreuses expériences de danse-théâtre, Maria Rosa HAKIMIAN arrive à un moment crucial de son évolution artistique. Sa nouvelle pièce chorégraphique repose sur un paradoxe : aller de l’avant pour retrouver ses racines et son innocence »

Caroline Fabre / BOUM BOUM – Septembre 1995

« L’harmonie des tableaux d’ensemble, la gestuelle des danseurs, leurs corps souples et légers, la musique judicieusement choisie, tout nous emporte vers le merveilleux et utopique fantasme d’un idéal parfait.

Maria Rosa HAKIMIAN est entourée d’une comédienne ( Sedef Ecer), d’une soprano (Liliana Rodriguez) à la tessiture limpide et de cinq danseurs tous excellents. Une mention spéciale pour Carlos Tieppo au jeu souvent burlesque, Angel Hakimian au geste hiératique et Fatima Mérine à la beauté poétique.

Simone Vidal / L’AMI DU 20EME – Octobre 1995

« Rhapsodie du Cerf Volant alterne scènes sombres et moments festifs mâtinés d’humour »

Caroline Fabre / BOUM BOUM – Octobre 1995

« Rhapsodie du Cerf Volant jette sur le passé un regard attendri et ironique, parfois amer, et porte déjà en elle les germes de l’avenir, le désir ardent de nouvelles expériences encore plus audacieuses et intenses.

Mais, à cette introspection très intime, qui pourrait engendrer une chorégraphie hermétique et élitiste, Maria Rosa HAKIMIAN a souhaité un caractère innocent et universel. »

PARIS PANAME – Octobre 1995

« Maria Rosa HAKIMIAN a opté pour la rhapsodie, une forme d’art ancestrale, solitaire et très ancrée dans la vie quotidienne »

LE CERCLE DES AMIS D’ARTE – Décembre 1995

« A2 OU DE TOUS LES FEUX LA FLAMME »

« A2 OU DE TOUS LES FEUX LA FLAMME »

« Maria Rosa HAKIMIAN traite des relations complexes entre homme et femme sur un mode poétique et lyrique à travers la danse-théâtre. L’art du mouvement instinctif, sensitif, animal… sublimé avec talent par la Compagnie Alternancia »

PARIS LE JOURNAL – Novembre 1997

« Un travail contemporain très personnel nourri d’influences latino-américaines et de tango »

Caroline Fabre / BOUM BOUM – Novembre 1997

« POLO TANGO »

Polo tango

« Polo Tango, nouvelle création du Musée Vivant du Cheval et de la Compagnie Alternancia Danse-Théâtre, rassemblant les chevaux, la danse et la musique dans une ambiance très latinos pour remonter à l’arrivée des conquistadors en Amérique du Sud. »

PARIS TURF – Mai 2002

« Novelle création du Musée et de la Compagnie Alternancia, associant la danse, la musique et le cheval. Polo Tango plonge les spectateurs dans l’histoire de ce mélange de cultures où le cheval a su trover une place de choix »

PAM LOISIRS – Juin 2002

… »Il faut dire que Sophie Bienaimé, particulièrement inspirée par sa rencontre avec Maria Rosa Hakimian, chorégraphe argentine de la compagnie de danse théâtre Alternancia, a imaginé avec elle un spectacle magique, probablement « le meilleur jamais proposé par le Musée », selon les habitués. Sur le thème de l’aventure du cheval dans le Nouveau Monde, elles ont inventé une chorégraphie en totale symbiose avec leurs partenaires à sabots. Le cheval et la danse version latina surdouée… »

V. Bruneau / Cheval Magazine – Octobre 2002

« Cristal »

Cristal - compagnie alternancia

Mars 2009

‘Cristal’ met en scène la rencontre entre le monde merveilleux de l’enfance et le monde réel. Cette création pose, en mouvement, une parole sur l’innocence, là où l’imagination repousse les frontières et devient créatrice d’univers riches et fantasques. ‘Cristal’ unit la danse contemporaine à l’audace acrobatique du hip hop et se veut avant tout un spectacle de proximité.
www.evene.fr

AVRIL 2009

Elle est née à Buenos Aires, ce qui se voit dans sa danse où le tango n’est jamais loin. Mais pour cette nouvelle pièce, Maria Rosa HAKIMIAN a choisi le contemporain et l’énergie du hip-hop pour renouer avec l’innocence de l’enfance et l’imaginaire. Au Sud-Est Théâtre, où elle est en résidence de création cette année, la chorégraphe repousse les frontières en organisant la rencontre entre le merveilleux et le monde de réel. Elle a reçu le soutien du conseil général pour la création Cristal. Un spectacle à regarder avec les yeux émerveillés d’un enfant.

Francine Deverines-Val de Marne- magazine du conseil Général n°257.

PLONGÉE EN ENFANCE

La compagnie de danse-théâtre Alternancia lance une invitation au rêve. La nouvelle pièce « Cristal » se lit comme un passage entre deux mondes mêlant l’enfance à celui du réel. En repoussant les frontières de l’imaginaire, la compagnie veut émerveiller les petits comme les grands. Le rythme imposé par des musiques venues d’ailleurs et par l’alliance de la danse contemporaine à la technique du hip-hop reflète l’univers riche et fantastique vanté par la pièce. Alternancia proposera l’année prochaine des ateliers aux scolaires val-de-marnais dans le but de produire une représentation publique de « Cristal ».

Le Parisien, samedi 25 Avril 2009

Mai 2009

Alternancia une troupe en résidence au Sud-Est Théâtre

Créée en 1987 par Maria Rosa Hakimian, Alternancia est une troupe de danseurs qui travaille depuis cinq ans à Villeneuve-Saint-Georges. Le public a déjà pu saluer leur performance en 2008 dans un spectacle mêlant tango et hip-hop. Ils sont désormais en résidence pour trois ans au Sud-est Théâtre. Cela signifie qu’ils peuvent utiliser le théâtre pour leur travail mais doivent présenter un spectacle original par saison. Leur dernière création, Cristal, a été créée par Maria Rosa Hakimian, directrice-chorégraphe de la compagnie. La chorégraphie, mélange de danse contemporaine et de hip-hop est assurée par cinq danseurs professionnels. Cristal sera retravaillé par la suite dans le cadre de la résidence de 2009-2010, mais pour le jeune public. Alternancia prépare également un projet avec des jeunes du quartier Nord sur leur vision du thème du spectacle.

Villeneuve et vous – n°5 Avril-Mai 2009

×